Category Archives: Taille des vignes

Le ramassage du bois de taille

Après la taille des vignes, nous ramassons le bois de taille. En viticulture bio cela permet de réduire la pression des maladies et insectes qui sont sur le bois de taille (par rapport au broyage sur place). Nous utilisons pour cela un râteau de paysagiste monté sur le tracteur.

Râteau de paysagiste

Cela fonctionne très bien, le seul inconvénient est que le bois reste souvent coincé entre les dents du rateau. Il fallait descendre du tracteur à chaque rang et dégager le bois avec une fourche. Cette année j’ai ajouté une amélioration qui permet de dégager le tout sans efforts à partir du tracteur.  Cela permet également de compacter un peu le bois dégagé en même temps.
Quelques pièces de métal, un vérin hydraulique emprunté à l’écimeuse et voilà, un système pour dégager le bois de taille.

Et un court vidéo de ce système en opération .

Directement ici : ev24-rateau ou voir la vidéo sur youtube

Bon visionnement

L’effeuillage des vignes

Une autre opérations importante durant la saison de végétation est l’effeuillage. Cette opération complète l’écimage qui a déjà été présenté. L’effeuillage a pour but de dégager la zone des grappes pour favoriser l’ensoleillement des grappes, assurer une bonne ventilation afin de réduire les maladies fongiques et permettre aux traitements antifongiques de bien couvrir les fruits (surtout en régie biologique, les produits utilisés nécessitent un contact direct). On peut devoir répéter cette opération 2 à 3 fois durant la saison.
L’effeuillage est fait au Domaine des 3 fûts avec une effeuilleuse.
Voici 2 images montrant l’effeuilleuse à l’avant et l’arrière

Écimage la machine

Écimage rangs après

Et un court vidéo de l’effeuilleuse en opération .

Directement ici : ev23-effeuilleuse ou voir la vidéo sur youtube

Bonne lecture.

L’écimage des vignes

L’une des opérations importantes durant la saison de végétation est l’écimage. Cette opération a pour but de contrôler le ratio feuilles-grappes, de favoriser l’ensoleillement des grappes, de couper les pousses trop vigoureuses pour concentrer l’énergie sur les grappes et l’aoûtement des tiges. Selon la saison (chaleur, pluie) et le cépage, on peut avoir à répéter cette opération 2 à 3 fois durant la saison. La dernière fois étant généralement avant la pose des filets.
Dans 90% des cas, l’écimage est mécanisé. Voici un exemple d’écimeuse utilisée au vignoble Domaine des 3 fûts.

Écimage la machine

Voici l’apparence des rang de vigne après l’écimage.

Écimage rangs après

Et un court vidéo de l’écimeuse en opération .

Directement ici : ev18-ecimage ou voir la vidéo sur youtube

Bonne lecture.

Saison 2013, les travaux ‘en vert’

Début juin, les vignes sont en fleurs. Ce sont de très petites fleurs, la beauté de la floraison des vignes n’est pas tellement dans les fleurs mais plutôt dans le parfum qui embaume le vignoble. On y reconnait déjà les arômes qui seront présents dans les raisins mûrs en fin de saison. La floraison ne dure que quelques jours et c’est une étape délicate, s’il y a trop de pluie on aura une mauvaise pollinisation (la pluie ‘lavant’ le pollen) ce qui réduira le rendement. Ce fut le cas en 2013 pour plusieurs vignobles au Québec.

ev16-1-juin

La saison2013 est une année très ‘végétative’, la pluie, la chaleur accentue la pousse des vignes. De plus, c’est une année de ‘formation’ pour les plants de notre vignoble. Il faut en effet tuteurer les plants pour arriver à la forme de plant souhaitée. C’est un long travail. Il a fallu 3 passages durant la saison à quelques semaines d’intervalles. Voici une photo prise pendant le travail de taille et tuteurage.

ev16-2-juillet

Et une photo des mêmes rangées après le travail et la tonte du gazon entre les rangées (ce qui déchiquette en même temps les résidus de taille et les feuilles enlevées)

ev16-3-juillet

Tout ce travail porte ses fruits en permettant aux grappes de bien se développer et en limitant la production pour concentrer l’énergie de la vigne dans les grappes et la maturité des raisins.

ev16-4-juillet

Vue d’ensemble du vignoble à la fin juillet, on laisse aller la vigne maintenant jusqu’à la fin aôut, début septembre avant la prochaine étape.

ev16-5-juillet

À suivre.

Début saison 2013

La saison 2013 a débutée lentement (mars et avril assez froid) mais depuis la fin avril on rattrape le temps perdu. La taille est terminée depuis le 15 avril et avec la chaleur des derniers jours, les vignes débourrent en accéléré. Voici quelques images des bourgeons le 7 mai 2013.

7mai13-Frontenac

Cépage Frontenac (rouge)

7mai13-StCroix

Cépage St-Croix (rouge)

7mai13-Marquette

Cépage Marquette (rouge)

7mai13-FrontenacGris

Cépage Frontenac Gris (blanc)

7mai13-LaCrescent

Cépage LaCrescent (blanc)

7mai13-LouiseSwenson

Cépage Louise Swenson (blanc)

7mai13-Somerset

Variété Somerset (raisin de table rouge sans pépin)

Déjà, 2 jours après avoir pris les photos, les feuilles sont ouvertes. Donc un très bon départ pour la saison 2013. Il semble y avoir peu de risque de gel nocturne dans les prochains jours. C’est le gros risque en mai, surtout à ce stade phénologique de développement, un gel même de seulement -2 Celsius aurait de graves conséquences.

Voir ce lien pour les stades phénologiques de la vigne :
http://www.vignevin.com/fileadmin/users/ifv/publications/Affiches_IFV/PosterStadPhen09.pdf

La plupart de nos plants en sont entre les stades 11 et 13 le 9 mai 2013.

On touche du bois (de vigne évidemment !!!)

Saison 2012

Ouff !! Toute une saison 2012. J’ai complètement négligé le blog. Je m’y remet avant de commencer la saison 2013.
La saison débute en douce avec la taille qu’on a commencée la dernière semaine de mars. Les premiers plants taillés sont ceux plantés en 2009-2010 qui produiront à l’automne 2012. Toujours en suivant la méthode de conduite Smart-Dyson, on a un palissage haut et la taille vise à guider la vigne pour avoir 2 zones de fruits, une en dessus et une en dessous du cordon principal, qui se situe à environ 1,15 mètre (45 pouces) du sol. Il y a plusieurs avantages à cette conduite mais le principal pour cette tâche c’est qu’on n’a pas à se pencher, on peut faire le travail debout. Voici quelques photos de cette étape :

La taille

La taille an 2: 2 à 3 bourgeons par baguette et 5 à 6 baguettes par branche

Une belle baguette, bois très sain, bien aoûté, on aime.

Une belle baguette, bois très sain, bien aoûté, on aime.

Puis, quand ces 300 plants sont taillés, on s’attaque au 6,000 autres plantés en 2011 (environ 5 jours à 1 personne durant la première quinzaine d’avril). Comme c’est une taille de première année, c’est très simple, on rabat tous les plants à 2-3 bourgeons et 1 à 2 baguettes (on se garde une marge de sécurité en cas de gel printanier), s’il n’y a pas de gel, on pourra ajuster plus tard s’il y a un peu trop de pousses.
Voici une photo montrant un plant d’un an avant et après la taille.

Taille 1 an : 2-3 bourgeons sur 1-2 baguettes

Taille 1 an : 2-3 bourgeons sur 1-2 baguettes

Et l’équipement du parfait tailleur : le chariot (indispensable si on veut conserver notre dos !!!!), le sécateur (nous utilisons des Felco no 7 pour droitier ou 10 pour gaucher) et le pulvérisateur avec l’alcool pour désinfecter le sécateur.

La taille 1 an : l'équipement (chariot, sécateur, désinfectant)

La taille 1 an : l’équipement (chariot, sécateur, désinfectant)

Et voilà le travail après la taille et le premier désherbage sous le rang avec le WeedBadger

Taille et premier désherbage sous le rang terminés

Taille et premier déshergage sous le rang terminés

Après tout ce travail, on laisse la vigne faire le sien et voilà ce que ca donne après seulement 7-8 semaines (autour du 23 mai).

Autour du 23 mai, 7-8 semaines après la taille

Autour du 23 mai, 7-8 semaines après la taille

Un beau cordon et la promesse de vendanges généreuses

Un beau cordon et la promesse de vendanges généreuses

Et voilà, la suite de la saison 2012 bientôt.

Printemps 2011, surprise après aoûtement déficient l’année précédente

Le printemps 2011 a été très différent de 2010. Un départ lent, frais, beaucoup de pluie, pas de gel des bourgeons. On se dit : “Superbe, la vigne aura un bon départ cette année”. Fin avril, visite du consultant et surprise !!!!! Les plants de vignes n’auront pas un bon départ parce qu’ils n’ont pas aoutés correctement à l’automne 2010. Ouch !!!!

L’aoûtement est le processus de lignification des baguettes (c’est comme ca qu’on appelle les branches des plants de vigne). Cela se produit généralement à partir du mois d’août (dixit le terme aoûtement). Ce processus assure la résistance des baguettes au froid pour l’hiver et produit également des écailles protectrices pour les bourgeons.

Après vérification d’une douzaine de plants, même constat, ils ont presque tous gelés. Pourtant ce sont des cépages qui peuvent résister à -35, -38 C l’hiver, mais, mal aouté, leur résistance est moins grande.

Après consultation des enregistreurs de température (LogTag) il y a eu, le matin du 27 janvier 2011, une température de -33,9 et de plus il y avait des vents de 15 km/h ce jour là. Donc après relecture de nos notes de la saison 2010, avec les données de température et discussion avec notre consultant, on peut assez facilement reconstituer ce qui s’est passé.

La croissance végétative de 2010 a été très importante (sol riche en humus qui se minéralise en azote) plus une légère déficience en phosphore et beaucoup de chaleur = croissance exagérée (certains plants on produits 3 ou 4 baguettes de 12 à 14 pieds dans l’été 2010, alors qu’on aurait du avoir 2 à 4 pieds). J’ai fait une taille en septembre mais il était un peu tard et l’aoûtement ne s’est pas complété. Sur la photo ci-dessous on voit à gauche une baquette mal aoutée (le bois est rugueux, grisâtre et montre même des blessures d’écorce). Celle de droite est bien aoûtée (le bois est brun orangé, lisse et à l’air en santé).

Mauvais aoûtement

Mauvais aoutement

Les solutions pour 2011 :
– Taille à 3-4 bourgeons pour refaire des baguettes en santé (on ne peut construire la vigne sur des baguettes à demi gelées car trop de restriction pour la montée de sève).

– Implantation d’une culture intercalaire gourmande en azote qui sera récoltée en vert pour épuiser l’azote de la couche superficielle (horizon A très riche en matière organique)

– On laisse pousser les baguettes et taille sévère à la période de la véraison ( maturation des grappes fin août) en ne gardant que les baguettes prévues pour le palissage (Smart-Dyson dans notre cas). Moins de branches à lignifier = plus de lignification pour celles qui restent.

– Installation de clôtures brises-vents pour les 2-3 prochains hivers afin de donner une chance aux plants de bien s’implanter et d’acquérir leur résistance maximum

Vous voyez ci-dessous les plants taillés à 3-4 bourgeons à la fin d’avril 2011.

Mauvais aoûtement

Après taille avril 2011

Nous sommes à la mi-mai et les premières feuilles se déploient bien. Donc, si la saison continue comme prévue, tout devrait rentrer dans l’ordre et finalement ne pas vraiment causer de retard (puisqu’en fait c’est la saison 2010 qui a été trop vite).

Il est heureux que cette expérience soit acquise avec nos 2 parcelles de 150 plants. Nous éviterons ce genre de situation dans les parcelles qui seront plantées cette année (6,000 plants) et en 2012 (2,000 plants).

À suivre ….

Printemps 2010, la première taille et 3 jours plus tard, 10-15 cm de neige !!!!

Ouf !!! Tout un printemps. Les plants de vignes ont bien passé l’hiver. J’ai presque fini tous les cours (vinification, viticulture et taille de la vigne). J’ai fait la taille des plants le 24 avril (une taille très simple pour l’an 1 : trois bourgeons) Voici une photo du vignoble après la taille :

Après la taille, 24 avril 2010

Après la taille, 24 avril 2010

Et, surprise, le 27 avril, 10 à 15 cm de neige. Wow !!! Heureusement, pas de gel (température minimum enregistrée par le LogTag : 0.2 degré C). Voici une photo :

Neige, 27 avril 2010

Neige, 27 avril 2010

Mais ca donne quand même quelques frissons de voir les plants qui commencent à débourrer (sortie des bourgeons) avec toute cette neige (il y avait eu plusieurs journées très chaudes auparavant qui avaient accélérées le débourrement). Bon, finalement, très spectaculaire mais sans conséquences graves.

Puis quelques belles journées, les bourgeons sont en pleine action, il y a même quelques feuilles qui pointent et au début du mois de mai, autre surprise, 2 nuits de gel. La température minimum enregistrée par le LogTag = -2.4 degré C. Ouch !!! En plein débourrement : catastrophe. Tous les bourgeons et les jeunes feuilles sont gelés (on en aura la confirmation quelques jours plus tard quand bourgeons et feuilles sont desséchés et tombent au moindre contact). Mais la vigueur de la vigne, fait qu’au bout de 1-2 semaines après le gel, d’autres bourgeons prennent la relève et dans certains cas plus grave, il y a même une tige nouvelle qui repart des racines. Voici quelques photos à la fin mai et début de juin :

Repousse des racines, 28 mai 2010

Repousse des racines, 28 mai 2010

Nouveaux bourgeons, 28 mai 2010

Nouveaux bourgeons, 28 mai 2010

Nouveaux bourgeons de réserve + carence Mg, 12 juin 2010

Nouveaux bourgeons de réserve + carence Mg, 12 juin 2010

Bourgeons de réserve et repousse des racines, 12 juin 2010

Bourgeons de réserve et repousse des racines, 12 juin 2010

On voit également sur une de ces photos que certaines feuilles du bas sont décolorées et ne semblent pas ‘top shape’. Diagnostic : carence en magnésium. Cause : inconnue pour l’instant. Des échantillons de sol sont envoyés au laboratoire pour déterminer si c’est une carence vrai ou induite par antagonisme avec un autre élément (un déséquilibre). Solution à court terme : application foliaire de sulfate de magnésium (Sel d’Epsom). Solution à moyen terme : selon les résultats de l’analyse de sol, corriger la fertilité du sol pour rétablir l’équilibre ou corriger la carence.

Finalement, nous sommes le 24 juin et la plupart des plants ont refait des feuilles et des tiges. Dans certains cas, cela veut toutefois dire un retard d’une saison pour la production. Et environ 10% des plants semblent morts. Donc remplacement par des plants neufs et retard d’un an pour eux aussi.

Plusieurs vignobles ont subis ce genre de dégâts depuis 2-3 saisons. Cela cause un grave problème, car les bourgeons s’affaiblissent et la production diminue d’année en année. Plusieurs vignerons étudient des moyens de protéger les plants contre ces gelées printanières après le débourrement (qui semblent plus fréquentes). Il existe plusieurs façons utilisées ailleurs dans le monde qu’il faudra essayer et adapter à notre climat.

C’est tellement amusant la viticulture, qu’on a décidé de planter 150 autres vignes du cépage Ste-Croix (rouge) en plus des 150 vignes de Frontenac rouge plantées en 2009. Nous avons gouté à plusieurs vins élaborés avec le cépage Ste-Croix et on aime bien.

La suite dans quelques semaines.

Nazdraví !!!!