Monthly Archives: March 2012

Printemps 2012, le palissage du grand départ

Pour faire suite à la plantation, par simple curiosité voici une photo d’un des tarières utilisée pour faire les trous de plantation. À droite elle est neuve et a gauche ce qu’il en reste après 3,000 trous. Il était temps qu’on finisse. On voit bien l’effet abrasif d’un sol sabloneux.

Tarière après-avant

Tarière après-avant

Dans la suite des opérations, après la plantation vient le palissage. Cet ensemble d’opérations a pour but de mettre en place la structure qui va guider et soutenir la vigne tout au long de sa croissance et lorsqu’elle sera en production. Le palissage doit être résistant, durable (la vigne va produire pendant au moins 25 à 40 ans) et faciliter le travail du vigneron pendant les multiples opérations annuelles.

La méthode de conduite de la vigne influence en partie le choix des matériaux et le type de palissage à mettre en place. Étant donné qu’on a choisi le mode de conduite Smart-Dyson (qui est une taille en cordon haut) nous aurons donc un palissage haut. Des poteaux d’au moins 6 pieds (1.85 mètre), un fil de fer porteur à 45 pouces du sol (1.15 mètre) et deux série de fils releveurs (en fer également), chacun à environ 14 pouces (.35 mètre) en dessous et au dessus du fil porteur. Ces fils releveurs servent à guider les pampres (pousses de la vigne) en haut et en bas du fil porteur. Ils sont placés au niveau du fil porteur en début de saison (par exemple lors de la taille printanière) et lorsque les pampres ont atteint la taille suffisante, on prend le fil releveur de chaque coté du rang et on relève les pampres en fixant le fil dans des encoches sur le poteau. C’est beaucoup plus rapide et facile que d’attacher les pampres un à un.

Pour les poteaux il y en a 2 types : ceux des bouts de rangées et ceux dans la rangée. Ils peuvent être de bois ou de métal. Nous avons choisi des poteaux de bout en bois (cèdre) pour une question de coût (il aurait fallu mettre 2 poteaux de métal au bout pour la solidité) alors qu’un seul poteau de cèdre de 5 à 6 pouces (15 cm) suffit. En plus le bois c’est plus beau selon moi. Dans la rangée les poteaux de métal ont des avantages qui compensent le coût supérieur : facile à planter, encoches pour les fils releveurs, durabilité, résistance.

Une autre partie importante du palissage sont les ancrages. En effet à chaque bout de rangée il faut bien ancrer les poteaux de bout car le poids d’une rangée de vignes avec la végétation, les fruits et même l’eau de pluie sur les feuilles peut représenter près d’une tonne. Ajouter à cela le vent et vous comprendrez qu’il faut que ce soit bien ancré au sol pour résister. Nous avons choisi des ancrages avec vis, notre sol s’y prêtant bien. Les ancrages seront rattachés aux poteaux de bout par des câbles d’acier, cela fait partie de la suite des opérations de palissage en 2012 avec l’installation des fils de fer (porteur et releveurs). En résumé pour les 8,000 plants il faut 384 poteaux de cèdre et autant d’ancrages, 1152 poteaux de métal, près de 1,000 mètres de câbles d’acier et un peu plus de 40,000 mètres de fil de fer

Voici donc quelques photos de l’installation des poteaux de bout, de rangée et des ancrages.

On plante les poteaux de tête

On plante les poteaux de tête

Pour planter les 384 poteaux : 1 journée, location de la machine, 3 personnes.

Avant de les planter on marque les poteaux pour savoir jusqu’à quelle profondeur les planter. Ensuite on fait une pré-plantation à la main afin de les placer au bon endroit entre les plants et de les aligner sur la rangée.

On marque les poteaux de rangée

On marque les poteaux de rangée

Pré-plantation des poteaux de rangée

Pré-plantation des poteaux de rangée

En finalement on les plante avec le chargeur du tracteur. Une personne aligne les poteaux avec un niveau à poteau et l’autre personne dans le tracteur les enfonce avec le chargeur. Au total environ 5 jours de travail pour 2 personnes.

On les enfonce

On les enfonce

Ensuite on visse les ancrages. Cette fois c’est la tarière qui est utilisée avec un adaptateur que j’ai bricolé pour bien tenir l’ancrage et le visser. Tout a bien fonctionné, le seul pépin a été la présence de cailloux pour environ 30% des ancrages. Il faudra retirer les ancrages bloqués par les cailloux, retirer les cailloux et revisser les ancrages. Au final cela aura pris au moins 5 jours pour visser les ancrages.

On visse les ancrages

On visse les ancrages

Et le résultat final.

Résultat final

Résultat final

Résultat final 2011

Résultat final automne 2011

Salud !!!